L'École Centrale de Lyon a eu 150 ans en 2007. 150 ans d'histoire en font l'une des plus anciennes écoles d'ingénieurs françaises implantées hors de l'agglomération parisienne. Pendant ce siècle et demi, elle a connu de nombreuses évolutions et dû s'adapter sans cesse aux transformations incessantes du milieu dans lequel elle évolue.
Mais que sait-on de cette histoire ? Et que peut-elle nous apporter si nous tentons de nous y intéresser ? Peut-être plus que nous ne pourrions le croire au premier abord.

Éclairer le passé pour mieux comprendre le présent

Le centenaire de l’École, en 1957, avait permis la publication d’un ouvrage d’Auguste Jouret (ECL 1920), L’École Centrale Lyonnaise, un siècle d’une école d’ingénieurs, consacré à l’étude du premier siècle de fonctionnement de l’ECL. Lors de l’anniversaire des 150 ans, il est apparu nécessaire de continuer le travail accompli par ce pionnier, et notamment de se pencher sur les 50 dernières années, travail orchestré par Pierre Guiraldenq et Pierre-François Gobin et qu’ont accepté de réaliser un certain nombre d’enseignants, de chercheurs et de collaborateurs de l’École.
Ces contributions constituent la base de départ de ce site web et doivent être complétées par d'autres témoignages (voir rubrique Contribuer). Elles permettent d’éclairer les fortes évolutions qu’a connu l’École, notamment depuis son installation sur le campus d’Écully (transformations institutionnelles, montée en puissance de la recherche, ouverture sur l’international, partenariat renforcé avec les entreprises, etc.). Elles rendent possible une mise en perspective les évolutions actuelles qui, recontextualisées et placées dans un temps plus long, peuvent être mieux analysées et mieux comprises. De l’histoire comme outil de compréhension du présent…

L’École Centrale de Lyon, une institution « exemplaire »

Ces contributions constituent un point de départ, mais doivent être complétées tant une institution comme l’École Centrale de Lyon est complexe, tout comme le milieu dans lequel elle s’insère. L’étude de son évolution aurait aussi l’avantage de mieux éclairer l’émergence, l’affirmation et les transformations de l’enseignement technique supérieur en France entre le 19e et le 21e siècles, thématique peu étudiée hors des grandes écoles parisiennes. Elle permettrait de montrer l’apport de ces écoles dans le développement industriel des différentes régions de France puis à une échelle plus large au fur et à mesure de la globalisation des échanges.
Les éclairages à apporter sont multiples. On doit s’intéresser à l’organisation et aux contenus de l’enseignement et de la recherche, mais aussi à l’institution en tant que telle (rattachements institutionnels successifs, organisation des services, décisions de organes de direction, etc.). Les élèves ne doivent pas être oubliés. A ce titre, l’article de Bruno Béguet  consacré aux promotions successives d'élèves entrées à l’École au cours de son premier siècle de fonctionnement montre l’intérêt de telles études. D’autres questions peuvent être abordées : les relations internationales (sait-on que de nombreux élèves chinois ont fréquenté l’école dès les années 20 et 30 ?), la vie à l’école (sociabilités, festivités, associations, célébrations), l’évolution des bâtiments qui l’ont accueillie (trois déménagements ont ponctué son histoire), les liens entretenus avec le monde économique, etc.

Mettre en valeur le patrimoine documentaire de l’École Centrale de Lyon

L'un des matériaux principaux qui doit permettre d'alimenter ce site est constitué par les archives mêmes de l’École. Cette documentation foisonnante, mal connue et dispersée dans les différents services, constitue néanmoins une source riche d’enseignement qu’il faut recenser, classer, conserver, et mettre en valeur à travers des campagnes de numérisation. Les registres de scolarité des premières promotions de l’ECL, qui seront mis en ligne prochainement sur le site, présenteront une ébauche de cette archive vivante que nous voulons constituer.
La revue Technica, publiée par l’Association des Centraliens de Lyon, sera aussi, à terme, accessible en texte intégral sur ce site pour la période allant de 1904 à 1940.  Dès aujourd’hui, nous vous proposons d’en consulter deux numéros, l’un de 1907 consacré au cinquantenaire de l’École, l’autre de 1957 retraçant les manifestations du centenaire.

Créer un lieu de convergence autour de l'histoire de l' É cole

Les témoignages, les études historiques, les documents numérisés constitueront, à terme, une archive vivante permettant de donner tout son sens au chemin parcouru depuis 150 ans. Ils favoriseront, nous l'espérons, la transmission d'une expérience vécue et le dialogue entre les différentes générations qui ont fréquenté l'École ou qui ont croisé son chemin.


Bonne lecture à tous !!!